Samedi 8 juin : le peuple palestinien toujours massacré

Ci-dessous, quelques extraits, forcément partiaux, du texte rédigé par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, principal collectif a appelé à la manifestation du 8 juin. Le texte complet sera disponible, en tract, lors de la manifestation :

Cela fait maintenant 8 mois que l’État d’Israël mène une guerre de destruction totale contre la population de Gaza, ses écoles, ses universités, ses hôpitaux, ses logements, ses infrastructures civiles. Cela fait 8 mois que les bombardements meurtriers tuent hommes, femmes et enfants, faisant 36 000 morts répertoriés dans les hôpitaux, 10 000 ensevelis sous les décombres, des dizaines de milliers de blessés sans espoir de recevoir les soins appropriés. Ce qui reste du système de santé est menacé d’effondrement, la population manque de tout, la famine devient particulièrement aigüe dans le nord. La presse internationale est toujours interdite d’entrée par l’État d’Israël : un massacre à huis-clos qui ne peut être documenté que par ses victimes, qui nous alertent et nous pressent d’agir.

Depuis le 6 mai, l’État d’Israël a entrepris d’attaquer la zone de Rafah, où un million et demi de personnes s’étaient réfugiées avec la promesse d’être à l’abri des attaques israéliennes. Nous voyons de nouveau, ces déplacés partir sur les routes sans plus aucune perspective de sécurité nulle part.

En Cisjordanie dont Jérusalem-Est, les villes et camps de réfugiés sont régulièrement attaqués par l’armée et par les colons ; on compte maintenant plus de 500 Palestiniens tués en Cisjordanie depuis le 7 octobre.

Nous sommes révoltés par les atteintes à la liberté d’expression dans notre pays, les intimidations et condamnations d’élu·es, de militants et militantes syndicales, et d’étudiants. Nous saluons la force du mouvement étudiant et des revendications de la jeunesse de notre pays. Nous renouvelons notre exigence d’un cessez-le-feu immédiat et durable, de l’arrêt des opérations militaires de l’armée israélienne, du retrait de ses troupes et de l’entrée sans restriction de l’aide humanitaire dans la Bande de Gaza.

Une paix juste et durable ne sera possible que dans le cadre de la reconnaissance des droits du peuple palestinien, et notamment de son droit à l’autodétermination. Elle implique le démantèlement des colonies et la fin de l’occupation israélienne, ainsi que le respect de l’ensemble des résolutions de l’ONU, y compris la résolution 194 qui prévoit le droit au retour des réfugiés.

Une manifestation aura également lieu le SAMEDI 22 JUIN , 14h30 place Félix-Poulat, appelée principalement par la Coordination Palestine Isère.


Pour voir les initiatives grenobloises (non exhaustives) en soutien au peuple palestinien depuis octobre 2023 : https://ul38.cnt-f.org/2024/01/13/samedi-27-et-mardi-30-janvier-pour-le-peuple-palestinien/


Publié

dans

par

Étiquettes :